juillet 2019 – juillet 2020 : où nous en sommes ?

En pleine ébullition.

En juillet 2019 Claude Signoret, maintenant bouillonnant président de l’association, commençait à parler ailleurs que dans son entourage proche de son idée de restaurant solidaire au cœur de la ville, à Noailles qui a accueilli ce Gardois d’origine à son arrivée à Marseille dans les années 90. 

Un an après, juillet 2020, l’association Le Bouillon de Noailles existe bel et bien et a entamé le travail d’élaboration qui conduira à l’ouverture du restaurant solidaire en 2022 au plus tard.

Oui, les amis, il faudra encore attendre un petit peu avant de se régaler avec la carte du Restaurant d’implication et partager des moments joyeux et intenses ou un simple quotidien.

Mais nous avançons, et malgré les deux mois de confinement qui ont retardé la concrétisation de plusieurs axes de travail, les contacts sont solides et la mise en œuvre des actions en partenariat seulement reportée.

Les contributions

C’est le cas pour la réalisation d’une étude de marché sur la zone de chalandise autour de Noailles qui sera portée par des élèves de la classe BTS Négociation et Digitalisation de la Relation Client du Lycée Saint-Exupéry dans le 15e dans la cadre de leur cursus de formation. L’étude sera encadrée par l’enseignante responsable de la section, Christine Volpi.

C’est aussi le cas pour tout ce qui sera la future identité visuelle du site du Bouillon et les supports de communication à décliner avec les classes de Bac Pro Multi Média Audiovisuel sous la houlette de Benjamin Santa, professeur de graphisme et de PAO au Lycée privé Don Bosco dans le 6e.

De même, des discussions préliminaires ont permis d’esquisser les formes de collaborations possibles avec le Lycée Hôtelier de Bonneveine dans le 8e ou l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Marseille dans le 9e. Et d’autres collaborations sont à venir.

Un credo : l’apprentissage, l’acquisition de compétence par le faire, le geste, sur le tas, le terrain…  

Les rencontres

Devenir progressivement une asso de quartier, pour les habitants du centre, être un support à des initiatives locales autour de la formation, la cuisine et des propositions culturelles, voici notre objectif sur les années à venir. Nous tissons des liens avec de belles associations en place, Destination Familles qui oeuvre depuis longtemps au cœur de Noailles, CocoVelten qui fourmille d’idées et d’énergie. Par ricochet, hasard ou nécessité, d’autres se trament. Petit à petit, nous apprenons à nous connaitre, sous un autre jour, avec les commerçants du quartier. Il y a chaque fois le plaisir de la découverte et l’excitation des vastes et nouveaux horizons.

Les financements

Être entreprise d’insertion, accompagner les formations, contribuer au lien social, étoffer l’offre culturelle locale ou partager un repas demande un lieu et de l’argent, privé et public. Nous avons entrepris la recherche d’un local (150 m² mini, si vous en connaissez un beau et accessible…) et la rencontre des partenaires financiers potentiels. Notre projet associatif bénéficie d’un accueil très positif par les instances publiques rencontrées. Reste maintenant à obtenir concrètement les aides indispensables qui le rendent viable. Il y a encore du pain sur la planche !

Les soutiens

En quelques semaines d’existence, notre association a reçu l’adhésion et le soutien financier d’une cinquantaine de particuliers. Nous les remercions sincèrement pour la confiance et les encouragements qu’ils nous témoignent. Cela nous motive un peu plus encore à faire aboutir les premières actions concrètes.

Oui, du concret !

Encore des mots, toujours des mots, les mêmes mots… Outre l’écriture de notre manifeste associatif et la mise en ligne de notre site, le confinement a permis d’exposer en mai, virtuellement mais avec succès, De ma fenêtre, le subtil travail photographique d’Olive Bernard, une jeune photographe de Noailles, sur son quartier à sa façon cantonné.

La rentrée scolaire se profile aujourd’hui et les rendez-vous notables foisonnent.

Première nouveauté, cette présente lettre d’information qui se veut un modeste trait d’union périodique entre l’asso, vous, chers lecteurs, et le quartier. Faites des retours pour aider à l’améliorer.

Ensuite, il y a des rencontres plus physiques. Le 30 août, dans le cadre de Manifesta et des Ouvertures d’Ateliers d’Artistes, nous vous accueillons pour le Brunch de Zo à l’Atelier de l’Arc, réservez vite. Le 29 septembre, Le Bouillon de Noailles participe au Babelsunciades, le 17 octobre aux portes ouvertes des associations de Noailles. Le mercredi 18 novembre, nous organisons une soirée à CocoVelten. Et pendant ce temps, nous concoctons avec Le Port a Jauni, grande maison d’édition marseillaise, une revue culinaire d’un style un peu particulier dont le premier numéro est annoncé pour novembre.

Un peu de patience, nous vous en parlerons plus en détail dans les prochaines parutions du Bouillon passe à table.

Régalez-vous !

Le bureau

close

Le Bouillon passe à table, rejoignez-le !