Archives de l’auteur : Claude

Risotto aux épinards

Chère Nadia,

Voici comme tu l’a souhaité, voici la recette du risotto aux épinards pour 4 personnes.

Il te faudra:

  • 350 g de riz rond de la variété Arborio : c’est le meilleur
  • 500 g d’épinards frais en branche, ils sont toujours meilleurs en début de saison
  • 15 g de beurre
  • 3 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 1 « bon » litre de bouillon de poule ou de poulet. Quand je n’en ai pas, j’utilise du bouillon cube de volaille dégraissé que je dilue d’abord dans l’eau bouillante.
  • 6 cuillères à soupe de parmesan râpé
  • sel. Attention au sel si on utilise du bouillon cube !
  • poivre du moulin

Préparation :

Tu commences par laver les épinards et tu les égouttes.
Tu fais chauffer l’huile et le beurre dans un grande cocotte et tu commences par nacrer le riz.
Une fois le riz nacré, tu ajoutes les épinards et baisse le feu le temps qu’ils diminuent totalement.
Tu verses alors du bouillon de poule jusqu’à bien recouvrir le mélange épinards et riz.
A partir de là, il faut surveiller régulièrement car le riz va « pomper » et tu vas devoir ajouter progressivement du bouillon de poule sans cesser de remuer régulièrement, jusqu’à ce qu’il soit cuit.
On cuit à découvert.
A la fin, tu incorpores le parmesan, sales (si nécessaire) et tu sers aussitôt.

Et c’est tout !

Je t’embrasse.

Elisabeth

Biscuits sablés

par Anne-Marie

J’ai préparé une petite recette, facile à réaliser.

Ingrédients

  • 150 g de farine
  • 1/2 sachet de levure
  • 1 pincée de sel –
  • 30 à 50 g de sucre : la bonne dose, c’est selon les goûts de chacun !
  • 100 g de beurre
  • 1 jaune d’œuf
  • 1 cuillère à soupe d’eau

Y a plus qu’à…

Mélanger la farine, la levure, la pincée de sel, puis ajouter le sucre, le beurre ramolli, le jaune d’œuf et la cuillère à soupe d’eau, pour obtenir une préparation homogène. Laisser reposer la pâte au frais pendant 1 h.

Étaler ensuite la pâte et découper des petits biscuits dans la forme que vous souhaitez. Les déposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé.

Faire cuire une dizaine de minutes dans le four, préchauffé à 180° (Th 6)

Moussaka

par Antoine

La moussaka est un plat originaire de la région des Balkans, sorte de gratin d’aubergines grillées et de sauce tomate. La version grecque contient de la viande hachée, qu’on peut facilement adapter en plat végé/végan.

Sauce tomate

  • Des tomates ou une sauce tomate ou des tomates en conserve
  • De l’ail, un oignon/échalote
  • Du vin rouge (optionnel)
  • Protéines de soja déshydratées ou viande hachée : bœuf, mouton, agneau, etc…
  • Epices au choix, par exemple : piment, cannelle
  • Herbes aromatiques : basilic, persil, origan, thym, laurier…
  • Huile d’olive
  • Du miel ou du sucre

Réhydrater les protéines de soja dans de l’eau chaude avec du sel ou un cube de bouillon. Faire rissoler les oignons dans l’huile d’olive, et ajouter la viande hachée si on fait la version carnée. Ajouter les tomates coupées, qui peuvent être pelées, ainsi que les épices, le vin, le miel, l’ail et ce qu’on veut rajouter… Laisser cuire au moins 30 minutes, le jus doit s’évaporer pour que la sauce ne soit pas trop liquide. Au besoin, en enlever et le garder pour une autre recette. Il est possible d’ajouter de la purée de tomate toute prête pour ajuster la quantité ou la texture. On incorpore les protéines de soja 5-10 minutes avant la fin de la cuisson. On ajoute les herbes quand on veut, moi je préfère vers la fin lorsque je rectifie l’assaisonnement.

Aubergines

  • Aubergines
  • Papier absorbant ou linge propre
  • Gros sel

Laver les aubergines, les couper en tranches de 1 cm d’épaisseur. [optionnel] Dégorger les aubergines. Cela permet de les rendre moins amères et plus sèches car elles absorberont moins d’huile ou de sauce. On évitera ainsi qu’elles aient une texture d’éponge. Sur une plaque, déposer les tranches d’aubergines. Recouvrir de gros sel et attendre 15 – 30 min : l’eau va sortir. Rincer (car sinon c’est trop salé) et éponger au papier absorbant ou avec un linge. Cuire les aubergines à four chaud une quinzaine de minutes ou à la poêle avec de l’huile d’olive pour ne pas qu’elles accrochent ou encore au barbecue.

Béchamel ou sauce blanche

  • Farine
  • Matière grasse : beurre ou margarine végétale
  • Lait de vache ou végétal
  • Muscade

Faire fondre la matière grasse dans une casserole. Ajouter la farine et mélanger au fouet. Ajouter le lait et mélanger au fouet, il ne doit pas y avoir de grumeaux. Sel, poivre, muscade. On peut ajuster avec du lait ou de la farine si on veut plus ou moins liquide.

Assemblage

Graisser à l’huile d’olive un plat allant au four. Mettre une couche d’aubergines. Mettre une couche de sauce tomate. Mettre une couche de béchamel. Faire cela une deuxième fois. Sur la dernière couche de béchamel, on peut mettre du fromage ou de la chapelure, des graines de tournesol, etc… Au four chauffé à 200° pendant 1 h.

Conseil du pro

Servir chaud avec une feuille de salade et une petite feuille de persil pour la décoration.

Samoussa au poulet

par Alain

Les ingrédients

Recette pour environ 150 samoussas. Il faut compter :

  • 1 bouquet de coriandre
  • 1 grosse racine de gingembre
  • 3 oignons jaunes
  • 4 cébettes
  • 4 blancs de poulet
  • 30 feuilles de brick ou mieux des feuilles pour spring rolls
  • 2 C. à soupe de curcuma
  • 2 C. à soupe de massalé 
  • 2 C. à soupe de curry (plus ou moins fort selon le goût)
  • Sel, poivre
  • Un peu de farine
  • Huile de tournesol

et 4 heures de temps devant soi !

Préparation des ingrédients

  • Eplucher  le gingembre, le mixer ou le taper en purée
  • Eplucher les oignons et les hacher au couteau finement
  • Equeuter les cébettes en réservant les queues. Hacher les têtes de la même façon que les oignons.
  • Fendre les queues des cébettes et les émincer finement.
  • Hacher finement la coriandre, réserver avec les queues des cébettes hachées.
  • Débiter les blancs de poulets en petits cubes. La tentation serait forte de les hacher pour gagner du temps, mais on obtiendrait une texture pâteuse, désagréable en bouche.

Cuisson de la farce

  • Faire revenir les oignons à la poêle à feu moyen sans les colorer, avec 3 belles pincées de sel.  
  • Ajouter le gingembre puis les épices. Saler à nouveau et bien mélanger et réserver  hors du feu.
  • Faire revenir le poulet sans trop le faire cuire, juste pour qu’il devienne blanc, saler et poivrer. Y ajouter le mélange oignon, gingembre, cébettes, épices (il est possible ici d’ajouter un petit piment rouge haché très fin). Mélanger brièvement sur feu doux et enfin ajouter la coriandre et les queues de cébettes hachées. 
  • Sortir du feu et goûter pour rectifier l’assaisonnement en n’hésitant pas à saler à nouveau si besoin est, les samoussas risquant sinon d’être fades. Vider le contenu de la poêle dans un saladier et laisser refroidir.

Le façonnage

  • Etaler les feuilles de brick et les découper en bandes de 3 à 4 cm de large en éliminant les deux extrémités. Les découper au fur et à mesure des besoins pour éviter qu’elles ne sèchent, car le garnissage est très long…
  • Prendre une bande et replier le bord deux fois sur lui même pour former un triangle équilatéral. Introduire dans le cône ainsi formé une cuillerée à café de farce, puis continuer le pliage en repliant le triangle sur lui même selon le même angle jusqu’au bout de la bande. 
  • Couper le bout au besoin pour former un rabat triangulaire afin de le replier à l’intérieur du dernier pli pour fermer le samoussa. Plus simplement il est possible de l’humecter au pinceau avec un mélange d’eau et de farine et de le rabattre pour le coller (d’où la farine dans la liste des ingrédients).

La friture

  • Faire frire les samoussas à feu vif à l’huile de tournesol pour bien les colorer. Les déposer sur un papier absorbant et déguster immédiatement, éventuellement avec un ti-punch.

Le poulet peut être remplacé par du boeuf haché, ou, pour une version totalement veggie, par de la pomme de terre à chaire ferme bouillie et coupée en brunoise et des petits pois cuits « al dente ». 

Il est bien évidemment possible de les congeler en les rangeant à plat dans des sacs congélation tout en veillant à ce qu’ils ne se touchent pas pour éviter qu’ils ne se collent les uns aux autres. Ainsi on les cuira dès leur sortie du congélateur.

Manifeste en ligne

Né pendant le confinement, le manifeste du Bouillon de Noailles est, malgré tout, le résultat des nombreuses discussions et réunions qui ont précédé, chez les uns et les autres, à l’atelier de l’Arc, à 2, à 3, à 4 mais toujours autour d’un verre, d’une tartine de ceci ou d’un peu de cela.

Il est l’esprit de l’association et sera le guide de ses actions.

A bientôt. Le bureau

Nouveau logo pour l’asso !

Création de l’association, mise en ligne du site internet, arrivée sur les réseaux sociaux, campagne d’adhésion, préparation des premières actions, printemps… pour tout cela, il fallait un logo à l’asso.

Le Bouillon de Noailles a fait appel à Clément Rollet, un jeune graphiste marseillais fraîchement diplômé du BAC Pro AMA – Communication Visuelle au lycée Don Bosco de Marseille. Bénévolement et brillamment, il a accompagné et traduit en images les élucubrations de l’équipe.

Le logo ci-contre a été choisi à l’unanimité pour représenter l’association à partir d’aujourd’hui.

Quelques uns auxquels vous avez échappé…

Lycée St Exupéry & l’étude de marché

Le 3 mars dernier, Le Bouillon de Noailles a confié une étude de marché à un groupe d’étudiants de 2ème année du BTS Négociation et Digitalisation de la Relation Clients au lycée St Exupéry de Marseille. Cette étude portait sur l’analyse de l’offre et de la demande pour la pause-déjeuner dans l’hypercentre de Marseille et du positionnement futur du restaurant du Bouillon de Noailles. Le lancement de l’étude a donné lieu à une belle rencontre entre l’association et les étudiants, très impliqués et créatifs.

Malheureusement, peu de temps après, le confinement imposé par le Covid-19 a eu raison des missions prévues sur le terrain. L’étude a été suspendue et reportée à la rentrée prochaine.

Le Bouillon de Noailles remercie Lucy , les 2 Kévin, Sofiane, Mégan, Yohel, Jawdan, Marouane, Thomas pour leur intérêt et foi dans notre projet et leur souhaite tout le succès qu’ils méritent dans la poursuite de leurs études. Un grand merci également au lycée St Exupéry et à Christine, leur professeure, qui a crû en cette collaboration et organisé la mission. Partie remise !

Le Bouillon frémit…

Ca y est ! Nous l’attendions tous, eh bien c’est fait : l’association Le Bouillon de Noailles est officiellement créée et enregistrée sous le n°W133033491. C’est le Journal Officiel qui le dit.

Plus fort encore, le compte en banque est ouvert au Crédit Mutuel Gambetta et la collecte des adhésions et des dons est en place sur HelloAsso.

Ça va bouillonner !

Le bureau