Archives de l’auteur : Claude

Babelsunciades 2020 reportées pour cause de Covid !!!

Samedi 19 septembre de 14h à 18h à l’îlot Velten, 16 rue Bernard du Bois, le Bouillon de Noailles aurait dû animer un atelier Ingrédient.

Ingrédient – Atelier tout public

Le Bouillon de Noailles propose un atelier de collecte de recettes de cuisine dans le but d’alimenter notre future encyclopédie culinaire, qu’elle soit papier ou sonore, consultable en libre accès.

Venez nombreux pour partager vos recettes préférées, vos petits trucs, vos anecdotes ou vos souvenirs culinaires.

Plus d’information sur : babelsunciades.com

Le Brunch de Zo : le retour !

Quelle belle aventure que ce premier événement organisé par le Bouillon de Noailles !

Dimanche 30 août, en pleine rue de l’Arc, près de 80 convives ont répondu présent à notre invitation et dégusté le brunch préparé par Zo et son équipe de cuisiniers-stagiaires.

Brunch de Zo : dimanche 30 août 2020 vers 13h, rue de l’Arc – Marseille

Samedi 29 août 2020 : la cuisine

Mais revenons sur la journée du samedi, celle de la préparation. Nassira, Mouloud, Djoha, Armelle, Nadia, Dalila et Jean-Philippe, bénévoles de Destination Familles et du Bouillon de Noailles se retrouvent à 8h30 dans la cuisine de Coco Velten pour cuisiner les plats qui seront servis au brunch du lendemain. Le menu a été composé par Zoheir qui anime, coordonne, conseille et contrôle le travail de son équipe de stagiaires. Le sérieux et la bonne humeur ne semblent pas incompatibles.

Le travail est terminé vers 18h. Tous les plats sont emballés et rapidement livrés dans les frigos de l’atelier de l’Arc. La fatigue se fait sentir. La suite, demain matin.

Dimanche 30 août 2020 : le service

Très tôt le dimanche matin, Abid nettoie bénévolement la rue, comme il le fait tous les jours depuis des années. Aucune rue à Marseille n’est aussi propre que la rue de l’Arc après son passage. Il est rejoint par Ibrahima et Zeynep, deux autres agités du Bouillon. Ensemble, les tables et bancs prêtés par la Mairie de secteur sont installés et calés dans la rue en pente.

Zoheir et sa brigade réalisent les dernières préparations et dressent le buffet. Les premiers convives arrivent. Ibrahima met son tablier et endosse pour la journée son rôle de maître de cérémonie. Sandra ouvre sa caisse pour les décidés de la dernière minute. Le buffet plait, les gens nous le disent. Ils se servent et mangent avec le sourire. L’équipe du Bouillon l’a aussi. Entre deux discussions à table, les convives arpentent l’atelier où est exposé le travail récent de Laurent, Gaëlle et Zeynep. Il y a une belle effervescence dans la rue. Le buffet est régulièrement réapprovisionné et la plonge fonctionne pendant 4 heures.

Les derniers clients partent. Une satisfaction non dissimulée se lit sur les visages de l’équipe du Bouillon. Des checks-du-coude fusent spontanément.

Et déjà l’envie de remettre le couvert…

Merci à vous tous et toutes qui avez partagé ce repas avec nous !

Merci à tous les adhérents, donateurs, bénévoles et partenaires !

Merci à Nadia, Marie, Gaëlle et Jean-Philippe, photo-reporters ayant couvert l’événement !

Merci à Dhoja, Nassira, Mouloud, Dalila et Armelle, vous avez cuisiné comme des chefs !

Zo a donné le rythme pendant deux jours : un immense merci à ce grand Monsieur !

les boulettes fraîches

par Delphine

Voilà ma contribution en cette fin d’été.

Ingrédients :

  • 1 kg de bœuf haché, il doit être possible de tester avec d’autres viandes
  • 1 oignon moyen coupé très fin
  • 100 g de chapelure
  • 3 œufs
  • 1 bouquet de menthe coupé fin
  • Sel, poivre

Tout mélanger dans un saladier. Faire des boulettes rondes de la taille qui vous plait. Les faire cuire à feu moyen dans une poêle avec un fond d’huile. 3 à 4 minutes de chaque côté, hop c’est prêt !

C’est très bien chaud, tiède, froid à l’apéro, mais vous pouvez aussi faire cuire les boulettes dans une sauce tomate pour servir avec des pâtes.

Le secret pour que ces boulettes soient toutes moelleuses ?????? La chapelure de pain ! Dites le à tout le monde, faut que ce secret se sache 🙂

Bon appétit.

Quiche à la soupe de poissons de roches

par Elisabeth

Voilà une recette que mon frère a concocté hier soir, il s’appelle Jean-César. 

On peut utiliser une pâte brisée déjà prête, ou mieux préparer une pâte traditionnelle avec :

  • 300 g de farine
  • 40 g huile 
  • 140 g d eau tempérée
  • 2 grosses pincée de sel
  • une pincée de levure chimique ALSA.


Mettre tous les ingrédients dans un compotier, malaxer, former une boule et mettre au frais 15 minutes. Préchauffez le four à 200°, chaleur classique non tournante.

Pour l’appareil à quiche :

  • une boîte de soupe de poissons de roche de 400 g de chez Ferrigno
  • 5 œufs
  • deux briquettes de crème semi-épaisse
  • emmental (facultatif)
  • sel, poivre.

Mélanger le tout dans un compotier, saler et poivrer. Etaler la pâte le plus finement possible, et la disposer dans un plat à tarte métallique légèrement huilé. Couper l’excédent de pâte à ras du bord du plat. Verser le mélange soupe crème œufs sur la pâte, parsemer d’emmental ou pas. Enfourner et cuire une quarantaine de minutes jusqu’à coloration de la quiche. Au sortir du four, parsemer d’une persillade mélangée à très peu d’huile de tournesol.

A déguster de préférence assez froid..

juillet 2019 – juillet 2020 : où nous en sommes ?

En pleine ébullition.

En juillet 2019 Claude Signoret, maintenant bouillonnant président de l’association, commençait à parler ailleurs que dans son entourage proche de son idée de restaurant solidaire au cœur de la ville, à Noailles qui a accueilli ce Gardois d’origine à son arrivée à Marseille dans les années 90. 

Un an après, juillet 2020, l’association Le Bouillon de Noailles existe bel et bien et a entamé le travail d’élaboration qui conduira à l’ouverture du restaurant solidaire en 2022 au plus tard.

Oui, les amis, il faudra encore attendre un petit peu avant de se régaler avec la carte du Restaurant d’implication et partager des moments joyeux et intenses ou un simple quotidien.

Mais nous avançons, et malgré les deux mois de confinement qui ont retardé la concrétisation de plusieurs axes de travail, les contacts sont solides et la mise en œuvre des actions en partenariat seulement reportée.

Les contributions

C’est le cas pour la réalisation d’une étude de marché sur la zone de chalandise autour de Noailles qui sera portée par des élèves de la classe BTS Négociation et Digitalisation de la Relation Client du Lycée Saint-Exupéry dans le 15e dans la cadre de leur cursus de formation. L’étude sera encadrée par l’enseignante responsable de la section, Christine Volpi.

C’est aussi le cas pour tout ce qui sera la future identité visuelle du site du Bouillon et les supports de communication à décliner avec les classes de Bac Pro Multi Média Audiovisuel sous la houlette de Benjamin Santa, professeur de graphisme et de PAO au Lycée privé Don Bosco dans le 6e.

De même, des discussions préliminaires ont permis d’esquisser les formes de collaborations possibles avec le Lycée Hôtelier de Bonneveine dans le 8e ou l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Marseille dans le 9e. Et d’autres collaborations sont à venir.

Un credo : l’apprentissage, l’acquisition de compétence par le faire, le geste, sur le tas, le terrain…  

Les rencontres

Devenir progressivement une asso de quartier, pour les habitants du centre, être un support à des initiatives locales autour de la formation, la cuisine et des propositions culturelles, voici notre objectif sur les années à venir. Nous tissons des liens avec de belles associations en place, Destination Familles qui oeuvre depuis longtemps au cœur de Noailles, CocoVelten qui fourmille d’idées et d’énergie. Par ricochet, hasard ou nécessité, d’autres se trament. Petit à petit, nous apprenons à nous connaitre, sous un autre jour, avec les commerçants du quartier. Il y a chaque fois le plaisir de la découverte et l’excitation des vastes et nouveaux horizons.

Les financements

Être entreprise d’insertion, accompagner les formations, contribuer au lien social, étoffer l’offre culturelle locale ou partager un repas demande un lieu et de l’argent, privé et public. Nous avons entrepris la recherche d’un local (150 m² mini, si vous en connaissez un beau et accessible…) et la rencontre des partenaires financiers potentiels. Notre projet associatif bénéficie d’un accueil très positif par les instances publiques rencontrées. Reste maintenant à obtenir concrètement les aides indispensables qui le rendent viable. Il y a encore du pain sur la planche !

Les soutiens

En quelques semaines d’existence, notre association a reçu l’adhésion et le soutien financier d’une cinquantaine de particuliers. Nous les remercions sincèrement pour la confiance et les encouragements qu’ils nous témoignent. Cela nous motive un peu plus encore à faire aboutir les premières actions concrètes.

Oui, du concret !

Encore des mots, toujours des mots, les mêmes mots… Outre l’écriture de notre manifeste associatif et la mise en ligne de notre site, le confinement a permis d’exposer en mai, virtuellement mais avec succès, De ma fenêtre, le subtil travail photographique d’Olive Bernard, une jeune photographe de Noailles, sur son quartier à sa façon cantonné.

La rentrée scolaire se profile aujourd’hui et les rendez-vous notables foisonnent.

Première nouveauté, cette présente lettre d’information qui se veut un modeste trait d’union périodique entre l’asso, vous, chers lecteurs, et le quartier. Faites des retours pour aider à l’améliorer.

Ensuite, il y a des rencontres plus physiques. Le 30 août, dans le cadre de Manifesta et des Ouvertures d’Ateliers d’Artistes, nous vous accueillons pour le Brunch de Zo à l’Atelier de l’Arc, réservez vite. Le 29 septembre, Le Bouillon de Noailles participe au Babelsunciades, le 17 octobre aux portes ouvertes des associations de Noailles. Le mercredi 18 novembre, nous organisons une soirée à CocoVelten. Et pendant ce temps, nous concoctons avec Le Port a Jauni, grande maison d’édition marseillaise, une revue culinaire d’un style un peu particulier dont le premier numéro est annoncé pour novembre.

Un peu de patience, nous vous en parlerons plus en détail dans les prochaines parutions du Bouillon passe à table.

Régalez-vous !

Le bureau

Tarte facile et bonne aux amandes et abricots

par Sandra

Ingrédients :

  • 1 pâte feuilletée
  • 1 boîte d’abricots au sirop
  • 60 g de beurre mou
  • 60 g de poudre d’amande
  • 70 g de sucre cassonade
  • 1 œuf
  • 2 cuillères à soupe d’eau de fleur d’oranger

Comment procéder ?

Simplement !
Mélanger le beurre mou et 50 g de sucre travailler en pommade. Rajouter l’œuf, tout en fouettant, puis la fleur d’oranger puis la poudre d’amande. Vous devez vous retrouver avec une sorte de crème. Si ce n’est  pas assez liquide, rajouter petit à petit du sirop d’abricot.
Dérouler la pâte dans un moule à tarte. Poser les oreillons d’abricot face bombée vers le haut. Saupoudrez le sucre restant. Versez la crème par-dessus. Si vous voulez, parsemez d’amandes effilées.
Faites cuire 45 mn au four préchauffé à 180°c.

Dégustée chaude, tiède ou froide, cette tarte est délicieuse avec ou sans crème glacée.

Helvète noir

par Elisabeth

C’est un gâteau au chocolat « lactose et gluten free », une recette de Barbara rencontrée le 31 juillet à l’anniversaire de Flo.

Ingrédients :

  • 200 gr de chocolat noir à 71%
  • 5 cuillerées à café de sucre complet, de marque Sucanat par exemple
  • 3 œufs
  • 2 dl de crème végétale de coco, amande ou riz
  • 60 g de poudre d’amande
  • 40 g de farine de maïs, riz ou maïzena
  • 1 gousse de vanille, ou mieux, une pincée de piment d’Espelette qui va bien avec le chocolat.

Préparation :

  • Mélanger les œufs, le sucre et le piment d’Espelette et battre énergiquement pour faire augmenter le volume
  • Ajouter la poudre d’amande et la farine
  • Faire fondre très lentement le chocolat dans une casserole à petit feu en ajoutant un peu d’eau à la fin
  • Mélanger le tout et faire cuire 15 minutes à 200° dans un moule à cake.

Déguster avec de la glace ou un sorbet de l’ « Eléphant rose à pois blancs », de la Berriolette par exemple, un sorbet aux fruits rouges parfumé à la violette.

30 août 2020 / Brunch de Zo !

Art & Cuisine

Au cœur de Noailles, l’Atelier de l’Arc participe comme chaque année aux Ouvertures d’Ateliers d’Artistes. Du 28 au 30 août, vous pourrez y découvrir les travaux des artistes Zeynep Perinçek et Laurent de Richemond qui, pour cette 22e édition, invitent Gaëlle Vaillant.
Le dimanche à partir de 11h à l’Atelier de l’Arc, Le Bouillon de Noailles, traiteur associatif et solidaire, vous propose de partager un brunch préparé par des cuisinières de talent du quartier sous la supervision du chef Zoheir Khalfi.

Le Brunch de Zo 

Le Brunch de Zo est un repas gourmand et équilibré, salé et sucré, chaud et froid, du nord et du sud, pour grands et petits, un buffet à volonté où nous vous souhaitons de trouver quelques moments de plaisir gustatifs et de partage. Attablés à l’ombre dans l’atelier de l’Arc ou en extérieur dans la rue du même nom, vous pourrez y bavarder avec vos voisins de table.

Zoheir Khalfi, cuisinier marseillais invétéré, restaurateur passionné, traiteur événementiel, chef investi dans une cantine scolaire, a accepté l’invitation du Bouillon de Noailles à composer un menu original préparé par un groupe de cuisinières amateures.

Ces bénévoles sont des participantes assidues aux ateliers cuisine mensuels de Destination Familles, une association d’accompagnement social et culturel au cœur de Noailles. Coco Velten a eu la gentillesse de nous ouvrir sa magnifique cuisine pour le travail de préparation de la veille.

Votre participation

Le Bouillon de Noailles vous propose ce premier événement Hors les Murs, un brunch bon et solidaire où chacun paie à la hauteur de ses moyens ou de ses envies. Le montant recueilli servira à rembourser les matières premières et les frais liés à l’organisation de l’événement.  

Vous pouvez également effectuer un don complémentaire qui contribuera à l’achat d’un réfrigérateur d’un montant de 300 € environ pour les activités Hors Les Murs de l’association.

Le Brunch de Zo est donc une oeuvre collective.

Bon appétit !

Fruits et légumes de Noailles

Risotto aux épinards

Chère Nadia,

Voici comme tu l’a souhaité, voici la recette du risotto aux épinards pour 4 personnes.

Il te faudra:

  • 350 g de riz rond de la variété Arborio : c’est le meilleur
  • 500 g d’épinards frais en branche, ils sont toujours meilleurs en début de saison
  • 15 g de beurre
  • 3 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 1 « bon » litre de bouillon de poule ou de poulet. Quand je n’en ai pas, j’utilise du bouillon cube de volaille dégraissé que je dilue d’abord dans l’eau bouillante.
  • 6 cuillères à soupe de parmesan râpé
  • sel. Attention au sel si on utilise du bouillon cube !
  • poivre du moulin

Préparation :

Tu commences par laver les épinards et tu les égouttes.
Tu fais chauffer l’huile et le beurre dans un grande cocotte et tu commences par nacrer le riz.
Une fois le riz nacré, tu ajoutes les épinards et baisse le feu le temps qu’ils diminuent totalement.
Tu verses alors du bouillon de poule jusqu’à bien recouvrir le mélange épinards et riz.
A partir de là, il faut surveiller régulièrement car le riz va « pomper » et tu vas devoir ajouter progressivement du bouillon de poule sans cesser de remuer régulièrement, jusqu’à ce qu’il soit cuit.
On cuit à découvert.
A la fin, tu incorpores le parmesan, sales (si nécessaire) et tu sers aussitôt.

Et c’est tout !

Je t’embrasse.

Elisabeth

Biscuits sablés

par Anne-Marie

J’ai préparé une petite recette, facile à réaliser.

Ingrédients

  • 150 g de farine
  • 1/2 sachet de levure
  • 1 pincée de sel –
  • 30 à 50 g de sucre : la bonne dose, c’est selon les goûts de chacun !
  • 100 g de beurre
  • 1 jaune d’œuf
  • 1 cuillère à soupe d’eau

Y a plus qu’à…

Mélanger la farine, la levure, la pincée de sel, puis ajouter le sucre, le beurre ramolli, le jaune d’œuf et la cuillère à soupe d’eau, pour obtenir une préparation homogène. Laisser reposer la pâte au frais pendant 1 h.

Étaler ensuite la pâte et découper des petits biscuits dans la forme que vous souhaitez. Les déposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé.

Faire cuire une dizaine de minutes dans le four, préchauffé à 180° (Th 6)