Article mis en avant

Le 30 mai, nous avons déjeuné sur l’herbe

Les végétaux étaient à l’honneur rue de l’Arc le dimanche 30 mai, où pas moins de 80 personnes sont venues déguster un menu entièrement végétarien dans un cadre pas moins vert. Les recettes ont généreusement été proposées par la cheffe Angie et concoctées avec les bénévoles de l’association Marhaban.

Quelques jours après le coup de feu, les protagonistes du dimanche se sont retrouvés pour partager impressions et enseignements tirés de l’expérience . Voici un retour en images sur cet évènement gourmand.

Ce déjeuner sur l’herbe avait une saveur particulièrement agréable, à l’heure de la réouverture des terrasses et de l’arrivée de l’été. L’une des femmes de l’Association soulève le caractère « original » de ce repas : aucune terrasse à Marseille n’est traversée par les piétons, les vélos. Ici, les habitants, les passants se mêlent aux convives attablés dans la rue et le tout crée une ambiance chaleureuse.

C’était un « repas vivant », un « repas qui bouge », à tel point que les verres avaient du mal à tenir sur les tables en pente – un point important soulevé par l’une des femmes pour la prochaine édition !

L’effervescence de la rue de l’Arc était visible depuis les deux extrémités de celle-ci. Les tables, joliment garnies d’assiettes colorées avaient de quoi faire des envieux !

Ici, tous les sens nous sont mobilisés. Les couleurs, les odeurs, les discussions forment un ensemble joyeux.

En plein service, vers 13h, alors que plusieurs personnes s’activent en cuisine, que d’autres prennent les commandes et portent les assiettes à table, le déjeuner sur l’herbe se fait désirer : plusieurs petits groupes attendent patiemment leur tour.

Assise sur les marches des pas de portes, en plein milieu de la rue, ou encore debout, une dizaine de convives se nourrit du regard.

Le nombre de personnes venues ce dimanche étonne le groupe de femmes. 82 ! Elles ne s’étaient même pas rendu compte du service qu’elles ont assuré. Alors que certaines disent avoir été un peu inquiètes, stressées le Jour J, toutes ont été capables de servir plus de 80 repas, de quoi se « donner confiance » comme le soulève l’une d’elle. « C’est formidable » réplique une autre membre du groupe.

Camille et Valérie ont attendu une trentaine de minutes avant qu’une place se libère. C’est là qu’elles voulaient manger, pas question de changer d’adresse. Elles mentionnent, le sourire aux lèvres que l’ambiance était « douce », « avec un personnel charmant » « dans une petite ruelle chaleureuse ». Camille se réjouit d’avoir mangé « de merveilleux mets végé » et Valérie se régale de « [l’]expérience authentique et plein de charme » qu’elle a vécue. Le plaisir des convives, c’est ce qui importe le groupe de femmes bénévoles : « ça fait du bien », « c’est magnifique ».

Une des membres de l’association s’étonne du fait de ne pas avoir eu de retours négatifs… à croire que ce déjeuner sur l’herbe était parfait ?

Rôtir, mixer, cuir, servir, mariner…les femmes reviennent sur les recettes imaginées par la cheffe Angelica et qu’elles ont collectivement cuisiné. Elles ont toutes appris et découverts une nouvelle cuisine. Plusieurs d’entre elles n’avaient jamais pensé à manger les poivrons et les courgettes crus.

Le pesto de fanes de radis ? Quelle bonne idée, « c’est écolo, on n’a rien jeté », « on a appris à économiser les légumes ».

Les femmes se remémorent l’élaboration du houmous de betterave, elles ont partagé les recettes avec leurs proches. Et lorsque l’une d’entre elles affirme avoir « loupé une étape, zut ! » lors de sa transmission, l’idée vient alors de rédiger un carnet de recettes.

Afin de donner vie aux souvenirs sur du papier, l’Association pense écrire toutes les recettes dont les participantes se souviennent et réaliser un carnet à partager et à utiliser sans modération.

En cuisine et au service aussi, l’équipe s’est régalée. Les femmes de l’Association Marhaban se sont nourries des échanges avec les client.e.s, ont savouré les plats, se sont surpassées et toutes dressent un bilan très positif de ce week-end au vert, rue de l’Arc.

Les retours d’expériences fusent autour de la table au local de l’Association. Si certaines sont un peu timides au début, les commentaires et suggestions bouillonnent à la fin de la rencontre.

Les valeurs de partage, de solidarité, d’inclusion portées par l’Association Marhaban se perçoivent dans les récits de chacune des participantes. Toutes font preuve de reconnaissance, de gratitude, de plaisir quant à ces deux jours passés rue de l’Arc.

La brigade du dimanche est plus motivée que jamais et suggère même d’agrandir la terrasse de la rue.

La conclusion est unanime : à quand le prochain déjeuner sur l’herbe ?

Alexia Lorieux

Article mis en avant

Cuisine Zéro déchet – Canebière 13 juin

Atelier collaboratif

Le Bouillon de Noailles s’associe à l’action Sauver la planète, organisée par le Théâtre du Pied nu sur le bas de la Canebière dimanche 13 juin. Retrouvez-nous à partir de 12h30 en face de la CCI pour 2 ateliers culinaires gratuits : “la cuisine Zéro déchet”.

Venez cuisiner avec Pascal, notre chef, des fruits et des légumes bios et locaux, préparer des plats salés, des desserts, des chips et des boissons saines et rafraichissantes que nous allons ensuite déguster ensemble.

Au menu :

Atelier 1 – 12h30 :
– Gaspacho de radis
– Pesto de fane de radis et ses pâtes.
– Smoothie banane-courgette
– Moelleux au chocolat/banane

Atelier 2 – à partir de 16h :
– Crêpes à l’écorce d’orange.
– Boissons sucrées.

* 6 personnes par atelier

A chaque atelier nous prendrons le temps de déguster nos préparations. Nous partagerons aussi nos trucs et astuces culinaires, nos connaissances sur les règles d’hygiène, et bien entendu sur la limitation des déchets.

Nous en profiterons également pour parler de l’association Le Bouillon de Noailles et les revues de rencontres culinaires, Ingrédient, seront en vente sur place.

A dimanche…

C’est bon, c’est festif, c’est dimanche à partir de 12h30 sur la Canebière !

Article mis en avant

le 30 mai, déjeunez sur l’herbe !

Dimanche à partir de midi, dans une rue de l’Arc luxuriante, Le Bouillon de Noailles vous propose de partager un déjeuner préparé et servi par des bénéficiaires de l’association Marhaban avec un menu imaginé par la cheffe vénézuélienne Angelica Meschisi.

Verte est ma cuisine

Angie, cheffe investie dans la restauration solidaire, à la cuisine gaie et colorée, a généreusement accepté l’invitation du Bouillon de Noailles à composer un menu original.

Elle fera équipe avec une brigade bénévole de bénéficiaires de l’association Marhaban, association d’accompagnement social et culturel des habitants du centre-ville, pour vous préparer ce charmant déjeuner du dimanche.

Votre participation 

C’est un déjeuner où chacun paie à la hauteur de ses moyens. Le montant recueilli servira à rembourser les matières premières et les frais liés à l’organisation de l’événement.    

Vous pouvez également effectuer un don complémentaire qui contribuera à l’achat d’un four d’un montant de 500 € environ pour les activités Hors Les Murs de l’association.

Déjeunez sur l’herbe ! est une œuvre collective. A dimanche 30 mai ! 

Article mis en avant

Assemblée Générale le 4 juin 2021

Chers Membres, chers Abonnés,

nous avons l’honneur de vous inviter à participer à la première assemblée générale annuelle de notre association, qui se tiendra le vendredi 4 juin 2021 à 17h au 7, rue de l’Arc 13001 Marseille.

Les points suivants seront à l’ordre du jour :

  • Présentation du rapport d’activité 2020 et approbation des comptes
  • Présentation des prévisions d’activité 2021 et approbation du budget
  • Modification des statuts de l’association
  • Renouvellement des membres du conseil d’administration
  • Questions diverses

Seuls les membres à jour de leur cotisation peuvent prendre part au vote lors de l’assemblée générale. Pensez donc à adhérer ou renouveler votre adhésion en ligne et ainsi à soutenir notre association.

En tant que membre, si vous le désirez, nous vous invitons à présenter votre candidature au conseil d’administration dès maintenant.

Il est important que vous contribuiez par votre présence à la vie de l’association. Pour permettre l’organisation de la réunion suivant les règles Covid en vigueur, merci de confirmer votre participation au plus tôt. En cas d’empêchement, vous pouvez vous faire représenter par un autre membre de l’association muni d’un pouvoir régulier.

Un pot de l’amitié clôturera la séance.

Fait à Marseille, le 12 mai 2021.

Claude Signoret, Président.

Article mis en avant

25-27 juin – 48h de l’agri urbaine

Samedi 26 juin 2021 : Ateliers de cuisine Zéro Déchet, par Pascal

Report des 48h de l’Agriculture Urbaine initialement programmées les 23-25 Avril

Le Bouillon de Noailles et Sauver la planète vous invitent à participer aux 48h de l’agriculture urbaine, événement européen, organisé à Marseille par la Cité de l’Agriculture.

Pascal Fonrose, cuisinier du Bouillon de Noailles, vous propose ses recettes pour concocter ensemble un menu complet (entrée, plat, dessert et boisson) en cuisinant l’intégralité (intérieur/extérieur) des fruits et légumes bio, essentiellement produits dans la région. Le repas sera ensuite pris en commun !

Cet atelier est un moment d’échanges sur les enjeux environnementaux liés à la nourriture, les actes anti-gaspi, les gestes et astuces de cuisinier et sur les règles sanitaires. Il s’agit aussi et surtout un temps de partage où petits et grands peuvent prendre plaisir à parler recettes, travailler et se régaler ensemble !

Apportez de petits bocaux vides et remportez-les chez vous plein de souvenirs gustatifs.

Août 2020 – Brunch de Zo, organisé dans la rue de l’Arc par le Bouillon de Noailles.

L’atelier se déroule dans la rue de l’Arc, entièrement verte et piétonne. Elle est une des premières rues marseillaises à avoir été végétalisées il y a près de 15 ans, par un collectif d’habitants qui décident alors de prendre en main leur environnement.

Infos pratiques : samedi 26 juin – 11h30 et 16h30 – durée : 2 h environ – brigades de 8 à 10 personnes – gratuit sur inscription – vaisselle, tabliers et matière première fournis – 7, rue de l’Arc 13001 Marseille.

Réservez dès maintenant !

Plus d’info sur :

Sauver la planète
Ensemble de manifestations touchant l’environnement, avec focus sur recyclage et réemploi, utilisant des supports culturels et artistiques.

Les 48 h de l’agriculture urbaine
Les 25-26-27 juin 2021 dans plus de 20 villes de France, Belgique, Espagne et Suisse, participez à des végétalisations de rues, chantiers participatifs, ateliers, conférences, moments festifs et visites de lieux insolites…

La Cité de l’Agriculture
Association loi 1901 née à Marseille en 2015, la Cité de l’Agriculture est un laboratoire urbain d’actions, de recherche et de fédération des initiatives autour de l’agriculture et de l’alimentation durables. Elle pense la ville à travers le prisme des enjeux environnementaux, alimentaires et agricoles et œuvre pour l’émergence d’une société plus sobre, plus saine, plus juste, à travers la transition agro-écologique !

Article mis en avant

Un Service Civique à Marseille ?

Devenez volontaire au Bouillon de Noailles !

La cuisine est un langage universel propice au lien social dans un centre-ville de Marseille multiculturel. La cuisine est un art et un savoir-faire qui favorise les échanges et développe l’estime de soi.

L’équipe lors du Hors les Murs du 30 août 2020

Au sein de notre association, le volontaire contribuera au développement du programme Hors les Murs et à la réalisation des ateliers cuisines partagés.

Le volontaire :
– travaillera en collaboration directe avec le pilote du programme Hors les Murs
– rencontrera les structures associatives et les habitants pour promouvoir les ateliers
– rencontrera les chefs cuisiniers marseillais pour les inviter à contribuer au projet
– accompagnera les bénéficiaires dans l’élaboration des ateliers sur-mesure
– participera à l’organisation, la préparation et la réalisation des ateliers avec les bénéficiaires
– participera aux réunions de retours d’expérience
– utilisera les outils numériques à sa disposition pour assurer sa mission
– participera à la vie de l’association et du quartier

Quand : à partir du 10 mai 2021 pour une durée de 6 mois

Adressez-nous dès aujourd’hui vos candidatures

A très bientôt !

Le bureau

A la carte du Bouillon en Mars

Les news du Bouillon

Bientôt le numéro 4 de la revue Ingrédient : ce nouveau numéro sortira le jour du printemps. Il a été réalisé avec les bénévoles, les salariés et les usagers de l’association Destination Familles. Nous sommes très fiers de cette nouvelle collaboration dans le quartier.

Nous projetons des actions Hors Les Murs dès que la situation sanitaire le permettra : un chef, une brigade bénévole qui découvre les gestes de la cuisine, un lieu et un évènement gustatif. C’est l’occasion pour nous de recruter un cuisinier-animateur et d’accueillir un volontaire en Service Civique. Nous vous tiendrons au jus des prochains événements, dès le mois de Mai nous l’espérons.

Et du côté partenariat avec les écoles, les étudiants en architecture de l’ESDAC Marseille ont proposé 3 beaux projets d’aménagement de notre futur restaurant. Les élèves en Communication Visuelle du lycée Don Bosco planchent sur une prochaine identité graphique du Bouillon. Les étudiants BTS Commerce du lycée St Exupéry préparent une étude de marché sur la restauration en centre-ville. Promis, on vous montrera tout cela bientôt avec un accrochage et autour d’un verre.

Le Bureau

Portrait 2 cheffes

Inès Ariba  & Marie Brevaux

Au sein de Coco Velten, rue Bernard Dubois à Marseille, dans les vastes locaux de l’ancienne Direction des routes en instance de rachat par la Ville, où le collectif Yes We Camp développe un projet temporaire qui regroupe un résidence sociale gérée par le groupe SOS et l’accueil de nombreuse associations, artistes, artisans, petites entreprises qui profitent là d’un espace de travail, on trouve également une cantine.

Dans la cuisine de la cantine de Coco Velten, et chaque jour dans le contexte de crise sanitaire que nous connaissons , Marie et Inès veillent ensemble, entre autres,  à la préparation de plus de 250 repas destinés à approvisionner les maraudes et fournir des repas à des personnes logées à l’hôtel à Marseille, familles, chibani* ou jeunes isolés en difficulté.

* Les Chibani sont des vieux messieurs, anciens travailleurs émigrés ou ancien soldats. A cause de leur statut particulier, ils ne bénéficient pas du même montant de retraite que les autres salariés de même catégorie. Ils sont souvent coupés de leur famille et vivent le plus souvent à l’hôtel ou dans des foyers de travailleurs.

Les deux jeunes cheffes, aidées au quotidien par une dizaine de bénévoles, de jeunes étudiants le plus souvent recrutés par le bouche à oreille, consacrent le début de la matinée aux préparations culinaires avant de passer à la phase de mise en barquette pour la collecte qui aura lieu en fin d’après-midi.

Parfois, un chef invité vient les rejoindre pour apporter de la diversité dans la cuisine et une énergie supplémentaire à l’équipe.

Si leur mission principale est d’établir les menus de la semaine, de veiller à l’approvisionnement, de gérer les commandes et de s’assurer que toutes les denrées entrantes soient utilisées pour réduire la quantité de déchets, Inès et Marie assurent aussi l’accompagnement, la coordination et  l’encadrement des bénévoles.

Mais qu’est ce qui amené ces deux jeunes femmes jusqu’aux cuisines de Coco Velten, ce lieu singulier de Marseille ?

Pour Marie, 30 ans, c’est une reconversion professionnelle qui l’a amenée vers la cuisine. Après  trois années comme contrôleuse à la SNCF, de 19 à 22 ans, elle entreprend des études en  communication et gestion de projets. Ainsi formée, elle retourne dans un premier temps vers la SNCF pour y gérer des projets RSE, Responsabilité Sociale des Entreprises.

Mais cette fille de restaurateurs installés dans le Bugey, région réputée pour sa gastronomie et la qualité de ses productions locales, a le virus de la cuisine. Depuis longtemps, elle tient un blog, Au bain Marie, en plus des prestations régulières qu’elle assure, comme traiteur dans le gite de ses parents ou pour du catering pour des événements divers. C’est donc bien logiquement qu’elle prépare et obtient en 2019, un CAP Cuisine à l’Ecole hôtelière du Lyonnais, encore un territoire réputé pour sa gastronomie.

Munie de son CAP, elle intègre comme cheffe Le quai des oliviers, la cantine de l’Epicerie Méditerranéenne de Lyon, passant de la crème à l’huile d’olive…

Mais la Covid aura raison de son dynamisme et la Cantine Méditerranéenne doit se résoudre à la licencier. C’est au mois de septembre 2020 que Marie débarque à Marseille où elle a trouvé un emploi de cheffe à la cantine de Coco Velten. Elle connaît déjà la ville, elle l’apprécie et y a des amis.

Inès non plus n’est pas allée tout de suite vers la cuisine, car si elle est issue d’une famille tourangelle où la nourriture est importante, elle reste néanmoins réservée  au cadre familial et Inès choisit dans un premier temps d’entreprendre des études de lettres modernes pour décrocher une licence.

Mais c’est vers la cuisine qu’elle se tourne à son arrivée à Marseille en 2016, quand à l’occasion d’un service civique elle est recrutée par la cantine de la Casa Consolat où prenant peu à peu ses marques et des responsabilités elle restera un an avec le même statut avant d’évoluer vers un CAP en alternance au GRETA de Bonneveine, organisant entre autres des rencontres à thème avec des chefs invités autour de la démarche Slow Food.

Après son CAP, Inès entreprend d’aller voir ailleurs pour compléter son approche et sa formation et se rend en Bretagne puis en Italie à Trieste chez un grand glacier de la ville où elle ne restera que deux mois car le pays sera alors frappé par un confinement rigoureux. Inès rentre à Marseille et rejoint l’équipe de Coco Velten, composée alors de 3 personnes, engagée pour la durée du projet de Yes We Camp dans cet espace de la rue Bernard Dubois.

Inès et Marie, respectivement 25 et 30 ans, forment aujourd’hui un véritable binôme. Elles sont complémentaires, chacune ayant toutefois son domaine de prédilection : pour Inès, c’est plutôt le travail du poisson, pour Marie les viandes et la pâtisserie, même si les protéines animales ne figurent au menu qu’une fois par semaine.

En effet, leur vision commune de la cuisine est plutôt végétarienne, basée sur l’approvisionnement en circuit court et dans la saisonnalité.

C’est pourquoi, elles travaillent résolument avec le réseau ANDES, des épiceries sociales,  la Droguerie, des produits en circuit court, et en direct avec certains producteurs locaux qu’elles prennent plaisir à prospecter et à visiter.

Leur approche conjointe est globale, n’hésitant pas à récupérer des légumes parfois abimés pour leur redonner malgré tout un usage. Soucieuses de proposer une cuisine de diversité, Marie et Inès gèrent un processus qui va de l’approvisionnement au traitement des déchets grâce au partenariat avec l’association Les Alchimistes qui les récupèrent pour fabriquer du compost.

Collaborant à l’établissement des menus et à la gestion des commandes, les deux cheffes associées proposent chaque jour un menu complet, entrée + plat ou plat + dessert, qui permet aux bénéficiaires de recevoir une nourriture rassasiante, chaque  barquette pesant 500 grammes.  Le jour de notre rencontre, elles avaient proposé un menu offrant, une salade en entrée, un houmous de persil, une fricassée de poulet servie avec de la semoule et un fruit en dessert. Un menu très complet en effet.

Marie et Inès, qui ont à cœur de pousser la démarche jusqu’au bout, envisagent d’accompagner les maraudes afin de connaitre directement les bénéficiaires de leur travail.

Elles n’en oublient pas moins la clientèle de la cantine de Coco Velten, ceux qui travaillent sur place, dans les mêmes règles de diversité, de variété et d’équilibre alimentaires.

Comme tous les chefs en ce moment, Marie et Inès rêvent de revenir à une situation « normale », entre autres pour accueillir les deux apprentis qui, depuis le mois d’octobre dernier, attendent des conditions plus adaptées pour se joindre à leur tour à l’équipe.

Textes et photos d’Elisabeth Poli

Appel à participation !

Revue Ingrédient

En février, le Bouillon de Noailles confie l’écriture d’un numéro d’Ingrédient, la revue de rencontres culinaires, à l’auteure Laure Naimski.

Elle se propose de recueillir vos témoignages sur le thème de la cuisine du confinement et du couvre-feu. Comment vous nourrissez-vous en ces temps incertains ? Mettez-vous les petits plats dans les grands ? En quelle compagnie ? Avez-vous concocté des nouvelles recettes ? Bref, quelles sont vos nouvelles habitudes culinaires ?

Les rencontres se dérouleront à partir du vendredi 5 février, dans le respect des règles sanitaires en vigueur, au local du Bouillon de Noailles ou en tout autre lieu à convenir.

Si vous habitez Marseille et souhaitez prendre rendez-vous avec Laure, laissez-nous vos coordonnées sur contact@lebouillondenoailles.fr ou sur Messenger.

A très vite !